Combien d’appels reçoit SOS violence conjugale ?

SOS violence conjugale reçoit en moyenne 25 000 appels par année.

SOS violence conjugale a reçu plus 600 000 appels à l’aide depuis son ouverture.

Près de 80% des appels proviennent de femmes victimes de violence conjugale, mais nous recevons aussi plusieurs appels d’hommes, qui eux appellent principalement parce qu’ils remettent en question leur violence et parfois parce qu’ils vivent une situation de violence conjugale. Nous recevons aussi des appels d’enfants et d’adolescent-es exposé-es à la violence conjugale et de proches ou d’intervenant-es préoccupé-es par la situation d’une victime de violence conjugale.

Comment se déroule un appel à SOS violence conjugale ?

D’abord, il est important de savoir qu’à SOS violence conjugale, ce n’est ni un répondeur, ni un service de relève téléphonique externe qui répond, peu importe le jour ou l’heure de l’appel. Tous les appels sont immédiatement acheminés à une intervenante.

Un appel à SOS violence conjugale débute d’abord par un accueil chaleureux, au cours duquel l’intervenante s’assure de la sécurité immédiate de la personne qui appelle.

Si la victime n’est pas en sécurité, l’intervenante évalue avec elle les décisions à prendre pour assurer sa sécurité. Par exemple, si le conjoint violent est dans la pièce ou dans la maison, l’intervenante pourra proposer à la victime de sortir pour rappeler d’une cabine téléphonique. Si le danger de violence est imminent, l’intervenante pourra proposer à la victime de contacter les policiers pour elle.

Si la victime est en sécurité, l’intervenante évalue avec elle quels sont ses besoins actuels et quelle est la meilleure façon d’y répondre. Les victimes de violence conjugale peuvent avoir une multitude de besoins différents, tels que de l’hébergement, de l’information sur la violence, de l’écoute, de l’accompagnement dans les démarches, de l’information juridique, de l’aide matérielle et alimentaire, du soutien dans leur relation avec leurs enfants, etc. Dans certaines circonstances l’intervenante de SOS violence conjugale peut répondre directement au besoin exprimé par la victime mais dans la majorité des situations, elle réfère la personne à une ressource de sa région, comme une Maison d’hébergement, un Centre de femmes, une ligne d’écoute, etc. L’intervenante met alors la personne directement en lien téléphonique avec la ressource choisie. En appelant SOS violence conjugale, les victimes ont donc accès à l’ensemble des ressources en composant un seul numéro.

Une victime de violence conjugale peut appeler à SOS autant de fois qu’elle en aura besoin.

Est-ce que je peux appeler SOS violence conjugale même si je ne suis pas certaine que je subis de la violence conjugale ?

Bien sûr ! Appeler à SOS, c’est justement une façon de trouver quelqu’un avec qui on pourra discuter et réfléchir à sa situation pour y voir plus clair. Il n’est donc pas nécessaire d’être certaine que la situation est bel et bien de la violence conjugale. Peu importe la situation qui crée un malaise avec un partenaire, SOS violence conjugale est là pour vous aider à trouver des ressources qui pourront vous accompagner vers un mieux-être.

Je veux appeler SOS violence conjugale, mais j’ai peur de monopoliser la ligne et d’empêcher une personne en réelle urgence de vous joindre…

SOS violence conjugale, ce n’est pas UNE ligne mais bien PLUSIEURS lignes. Plusieurs personnes peuvent appeler SOS violence conjugale simultanément sans jamais empêcher d’autres personnes de nous rejoindre. N’hésitez pas à nous contacter lorsque vous en ressentez le besoin.

Je ne souhaite pas quitter mon partenaire alors à quoi bon appeler SOS violence conjugale?

Les intervenantes de SOS violence conjugale connaissent bien la réalité vécue par les victimes de violence conjugale et savent que la décision de rompre ou non avec une personne violente n’est pas une décision facile, qu’elle comporte de nombreux enjeux dont celui de la sécurité et que c’est une décision qui ne peut être prise que par la personne qui vit la situation. Les intervenantes de SOS n’exercent donc aucune pression, ni en faveur d’une rupture, ni en faveur du maintien de la relation.

Une victime de violence conjugale qui ne souhaite pas rompre avec son conjoint violent peut tout de même bénéficier d’aide et de soutien à différents niveaux. Par exemple, même si elle ne souhaite pas être hébergée, elle peut rencontrer une intervenante de Maison d’hébergement en externe et avoir accès à un espace pour pouvoir discuter de sa situation, être entendue, comprise, rebâtir son estime de soi, sa confiance en soi et ainsi se sentir plus forte et améliorer sa qualité de vie malgré la présence de la violence conjugale dans sa vie. Elle pourrait aussi bénéficier d’un groupe de soutien, d’aide dans sa relation avec ses enfants, d’aide matérielle et alimentaire, etc.

Il est donc tout à fait pertinent qu’une victime de violence conjugale qui ne souhaite pas rompre sa relation entre en contact avec SOS violence conjugale pour recevoir du soutien.

Est-ce que ce sont seulement les victimes de violence conjugale qui peuvent appeler SOS violence conjugale ?

Non. SOS violence conjugale offre du soutien, de l’information et des références à toute personne concernée par la problématique de la violence conjugale et s’adresse donc aux victimes mais aussi à leurs enfants, à leurs proches, aux intervenant-es qui leur viennent en aide et aux personnes qui souhaitent cesser d’utiliser la violence dans leurs relations amoureuses.

Est-ce qu’un homme victime de violence conjugale peut appeler SOS violence conjugale ?

Bien sûr. Les services de SOS violence conjugale sont offerts à toutes les victimes de violence conjugale, sans égard à leur sexe, à leur orientation sexuelle, à leur âge, à leur origine ethnique, etc.

Est-ce qu’une personne peut appeler si elle subit de la violence de la part d’un-e conjoint-e du même sexe ?

Bien sûr. Les services de SOS violence conjugale sont offerts à toutes les victimes de violence conjugale sans égard à leur sexe, à leur orientation sexuelle, à leur âge, à leur origine ethnique, etc.

Est-ce qu’un conjoint peut appeler SOS violence conjugale s’il réalise qu’il a des comportements violents envers sa partenaire et qu’il souhaite trouver de l’aide ?

Bien sûr. Il existe plusieurs ressources à travers tout le Québec dont la mission est de soutenir les personnes qui ont utilisé des comportements violents mais qui souhaitent faire une remise en question personnelle. Appeler SOS violence conjugale permet d’avoir accès à toutes ces ressources.

Si vous êtes un conjoint ayant des comportements violents, vous pouvez obtenir de l’aide pour vous-même et pour votre famille. Il n’est jamais trop tard pour cesser la violence conjugale et rebâtir une famille heureuse et en sécurité.

Dans quelle langue les services de SOS violence conjugale sont-ils offerts ?

Les services d’aide téléphoniques sont offerts en français et en anglais. Les personnes sourdes francophones et anglophones peuvent aussi nous joindre par ATS en tout temps. De plus, plusieurs intervenantes de SOS violence conjugale offrent les services dans d’autres langues dont l’espagnol et l’italien. Ces services sont disponibles lorsque ces intervenantes sont présentes. Les intervenantes peuvent également mettre la personne qui appelle en lien avec une intervenante qui parle sa langue dans plusieurs situations.

Les services d’aide par courriel sont disponibles dans la majorité des langues. Une équipe de traduction est mise à profit au besoin pour traduire la réponse de l’intervenante de SOS violence conjugale dans la langue du correspondant. Il faut cependant prévoir des délais supplémentaires qui peuvent malheureusement aller bien au delà de 48 heures.

Est-ce qu’il y a des intervenants masculins à SOS violence conjugale?

Non. Puisque la violence conjugale touche majoritairement les femmes et que les appels reçus à SOS violence conjugale proviennent majoritairement de femmes (plus de 95 % des victimes de violence conjugale qui nous appellent sont des femmes), les intervenantes de SOS violence conjugale sont toutes de sexe féminin. Cependant, si une victime souhaite discuter de sa situation avec un intervenant masculin, les intervenantes de SOS peuvent la mettre directement en contact avec un intervenant, selon les disponibilités offertes dans les différentes ressources.

Qui sont les intervenantes de SOS violence conjugale?

Les intervenantes de SOS violence conjugale ont des formations diverses reliées à la relation d’aide (travail social, psychologie, sociologie, etc.) et sont spécialisées dans l’aide aux victimes de violence et le stress post-traumatique. SOS violence conjugale bénéficie d’une très grande stabilité au niveau de l’implication de ses intervenantes. Plusieurs d’entre elles sont à SOS depuis plus de quinze ans et certaines, depuis plus de vingt ans. Au delà de leur formation et de leur grande expérience, les intervenantes de SOS violence conjugale sont des femmes très préoccupées par la problématique et par la difficile réalité des victimes de violence conjugale et elles ont à cœur le bien être de chacune des personnes qui appelle à SOS. Chaque situation est unique et chaque appel est important.

Est-ce que SOS violence conjugale communique de l’information aux policiers sur les personnes qui appellent ?

Dans la très grande majorité des situations, non.

Les seules circonstances où les intervenantes de SOS violence conjugale communiquent de l’information aux policiers sans d’abord obtenir l’accord de la personne qui appelle sont des situations comportant un danger imminent de blessures graves ou de mort, des situations dans lesquelles il est donc impossible de demander l’accord de la personne. Dans une telle situation, les intervenantes communiquent aux policiers l’information permettant d’assurer la sécurité des personnes.

Voici trois exemples d’extrême urgence, où l’information permettant d’assurer la sécurité d’une ou de plusieurs personnes pourrait être communiquée aux services policiers :

  • Un enfant appelle SOS violence conjugale et nous dit que son père est en train d’étrangler sa mère dans la cuisine puis il raccroche le téléphone…
  • Une femme compose le numéro de téléphone de SOS violence conjugale mais n’a pas le temps de parler car son conjoint entre dans la pièce. Le téléphone est resté ouvert et l’intervenante entend une altercation sérieuse, entend la femme crier et le son de coups et de meubles renversés…
  • Un homme appelle SOS violence conjugale pour annoncer qu’il a l’intention de tuer sa conjointe et ses enfants puis de mettre fin à ses jours…

Hormis ces situations bien précises, les intervenantes de SOS violence conjugale ne communiquent jamais d’information à aucun autre organisme sans obtenir d’abord l’accord de la personne qui appelle.

Est-ce que les appels à SOS violence conjugale paraissent sur les factures de téléphone ?

Deux numéros de téléphone permettent d’appeler SOS violence conjugale.

Le 514 873-9010 est un numéro local pour la région de Montréal. Si vous appelez à partir d’une « ligne fixe » comme un téléphone résidentiel, il n’apparait généralement pas sur les factures de téléphone puisqu’il s’agit d’un numéro local. Cependant, si vous composez ce numéro à partir d’une autre région et qu’il s’agit d’un interurbain, celui-ci apparaitra dans vos communications facturées. Si vous êtes dans une autre région que celle de Montréal, composez plutôt notre numéro sans frais (1-800-363-9010) pour éviter de le voir apparaitre sur votre facture de téléphone. Si vous appelez à partir d’une ligne où les « minutes » sont facturées comme c’est le cas pour la plupart des téléphones cellulaires, le numéro de SOS violence conjugale apparaitra sur votre facture comme tous vos autres appels locaux.

Le 1 800 363-9010 est un numéro sans frais pour l’ensemble du Québec. Si vous appelez à partir d’une « ligne fixe» comme un téléphone résidentiel, il n’appparait généralement pas sur les factures de téléphone puisqu’il s’agit d’un numéro sans frais. Si vous appelez à partir d’une ligne où les « minutes » sont facturées comme c’est le cas pour la plupart des téléphones cellulaires, le numéro de SOS violence conjugale apparaitra sur votre facture comme tous vos autres appels à des lignes sans frais.

Si vous craignez que votre appel à SOS violence conjugale soit retracé à partir d’une facture de téléphone, vous pouvez composer notre numéro sans frais (1 800 363-9010) à partir d’un téléphone public.

Comment puis-je m’impliquer pour soutenir la lutte contre la violence conjugale et la mission de SOS violence conjugale ?

En faisant un don à SOS violence conjugale.
pdf_iconFaire un don

En diffusant l’information sur SOS violence conjugale dans votre entourage ou dans votre organisme.
pdf_iconCommander le matériel promotionnel

En prenant position contre la violence conjugale en aimant notre page Facebook.

pdf_iconPage Facebook de SOS violence conjugal

Comment pourrais-je en savoir plus sur la violence conjugale ?

Pour en savoir plus sur l’ampleur du phénomène de la violence conjugale, sur les réactions des victimes et sur les conséquences de la violence, vous pouvez consulter l’article intitulé « le point sur la violence conjugale » que vous trouverez ci-dessous :

Turgeon, Joane (2003). Le point sur la violence conjugale. Ressources et vous : revue de la société de criminologie du Québec, 8, 1, 2-21.

pdf_icon Télécharger le PDF